CIVIC TECH ET ACCES A L’INFORMATION POUR LA PARTCICIPATION ET LE SUIVI CITOYEN DES JEUNES DE DOUALA 3EME

Le projet Civic Tech et accès à l’information pour la participation et le suivi citoyen des jeunes de Douala 3ème a bénéficié dans sa mise en œuvre du portage institutionnel de la Mairie de Douala 3ème et dont l’ambition principale était d’améliorer l’accès des populations de cette circonscription administrative aux politiques publiques.

Il a consisté dans son processus à l’appui et l’amélioration de la participation citoyenne de ces jeunes. Les activités relatives à ce projet se sont effectuées à 90 % au niveau local et à 10% au niveau national. Toutefois, il a aussi été question dans le processus de ce projet d’appuyer pour accélérer, une initiative en co-construction entre les pouvoirs publics et la société civile portant sur l’amélioration de la participation citoyenne, notamment le groupe de travail pour le Gouvernement Ouvert logé au Programme National de Gouvernance (PNG) dans les services du premier Ministre à Yaoundé. Les jeunes délégués des populations formés dans le cadre du projet sur les questions de politiques publiques se sont mobilisés sur le terrain pour collecter des données sur les politiques publiques et ont élaboré un rapport renseignant sur cette activité de terrain.

La plateforme de Douala 3ème (www.communedouala3.com) construite dans le cadre de ce projet pour faire enregistrer des doléances des quartiers, a également joué un grand rôle dans le processus de la centralisation de celles-ci par le responsable en charge de la gestion de la plateforme. In fine, le projet a permis de mettre en place un mécanisme numérique de participation des jeunes des quartiers à travers des délégués à l’élaboration des politiques publiques et grâce aux mêmes outils, le suivi de celles-ci et la possibilité d’adresser leurs mécontentements et de signaler régulièrement les manquements. Principalement financé par les fonds de l’Ambassade de France, les activités dudit projet se sont déroulées sur un période de 12 mois sous la coordination d’ADISI-Cameroun.