Gouvernement ouvert : Le Cameroun vers l’adoption de sa feuille de route

Proportion
Categories: Actualités

L’objectif visé est de poser un diagnostic sur la situation du Cameroun vis-à-vis du PGO et d’affiner par la même occasion son éligibilité à cet instance mondiale.

« Élaborer une feuille de route » est ce à quoi consiste le projet du gouvernement ouvert entamé au Cameroun et piloté par le Groupe de travail sur le gouvernement que co-président le Programme National de Gouvernance (PNG) et ADISI-Cameroun.

Lancé le mardi 7 avril 2021 à Yaoundé, ce projet vise à améliorer l’éligibilité du Cameroun au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO). « Ce projet a pour but de faire le bilan et adresser des recommandations sur les « best practices » afin d’inscrire le Cameroun in fine au Partenariat pour un gouvernement ouvert », a indiqué Janos Bertok, Directeur adjoint de la Gouvernance publique de l’Organisation de la coopération et du développement économique (Ocde). Une étape préalable à l’éligibilité du Cameroun au partenariat pour un gouvernement ouvert. Notamment en connaissant le niveau du Cameroun sur les 4 piliers du Pgo à savoir : l’accès à l’information, les déclarations des biens-avoir, la participation citoyenne et la transparence budgétaire et financière.

Photo de famille

Il sera question pour ce projet dont la durée est estimée à 12 mois, de procéder à une analyse diagnostique qui consiste à voir s’il existe ou pas une loi en la matière, et si elle est pratiquée. « Le cas par exemple de l’existence des médias, qui est un indicateur sur les questions de l’accès à l’information ; le cas de l’engagement citoyen, le budget citoyen qui est porté par le ministère des Finances, ou encore le budget adopté au sein des collectivités territoriales décentralisées qui est porté par les conseillers qui sont des représentants des citoyens », explique Paul-Joël Kamtchang, secrétaire exécutif d’ADISI-Cameroun.

Le gouvernement ouvert qui s’appuie principalement sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication sera mis en exergue par les agents de l’Etat qui représentent ces administrations. « Ils vont nous servir d’interface avec leur administration. Je crois que la mobilisation de ce jour en témoigne au regard, parce qu’on a mobilisé pas moins de 5 à 6 secrétaires généraux qui sont en réalité les points focaux de gouvernance dans les ministères selon la nomenclature de l’administration camerounaise », souligne Paul-Joël Kamtchang, membre de la coordination du groupe de Travail.

L’événement organisé par le PNG et ADISI-Cameroun a connu la participation de l’OCDE le partenaire technique, de l’Agence Française de Développement (AFD) le bailleur de fonds, du Ministère de l’économie, des secrétaires généraux des Ministères clés, la société civile et la presse.

Le premier Ministre chef du Gouvernement était représenté par le Pr Pekassa Ndam conseiller technique à la Primature qui en lançant officiellement le projet, s’est réjoui des progrès du Cameroun dans la Communauté PGO notamment en Afrique francophone.

Michèle EBONGUE

Related Post

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *